lundi 12 avril 2021

Une pensée pour Pierre Chevassus (1897-1984).

 

Une pensée pour mon grand-père

Pierre Chevassus (1897-1984)


  Pierre Chevassus est né le 11 avril 1897 à Bonneville (Haute-Savoie).

  Sous la férule de son père, il fait de solides études primaires et commence un herbier à l'âge de douze ans. Ses études secondaires sont aussi remarquables. À l'époque le Baccalauréat se préparait en deux années : chaque fois il passe l'examen en "série lettres" pour faire plaisir à son père, mais aussi en "série sciences" pour son propre plaisir...

  Il part à Paris poursuivre ses études qui sont interrompues par sa mobilisation en janvier 1916. À sa démobilisation, il retrouve le Lycée Louis-le-Grand pour une année complémentaire. Au terme de celle-ci, il est reçu à l'École Normale Supérieure, sur la liste supplémentaire et à l'École Polytechnique, sur la liste spéciale. Il opte pour l'École Polytechnique où il restera de 1920 à 1922. À sa sortie de l'X, il se dirige vers l'armée et entre à l'École du Génie à Versailles. Ce choix lui permettra par la suite de venir à Dijon où il fréquente assidûment le "Jardin Botanique de l'Arquebuse", dont le directeur deviendra son ami.

  Pour soigner son père, très malade en 1925, Pierre Chevassus demande un congé de trois ans, congé qu'il renouvelle. Cette longue interruption sera très défavorable pour la suite de sa carrière d'autant plus qu'il a choisi une spécialité où l'avancement n'est pas rapide. En 1931, à sa reprise, il est envoyé à Toul et participe à l'édification de la ligne Maginot. En 1932, il épouse Lucie Bouvet-Maréchal, institutrice. En 1933, leur premier fils Jacques, naît à Belfort de même que le second, Claude, en 1938.

  Le déménagement suivant conduit les Chevassus à Dijon où Pierre prend son poste au service des bâtiments militaires. La seconde guerre mondiale arrive et l'officier du Génie sera chargé de la destruction des ponts afin de retarder l'avance allemande... Sa conduite héroïque lui vaudra une citation à l'ordre de l'Armée. À la fin de la guerre, il revient à Dijon et c'est avec le grade de Commandant qu'il est atteint par la limite d'âge en 1949.

  Pierre Chevassus va donc pouvoir parcourir la France afin de pratiquer la Botanique intensivement. En 1957, il adhère à la "Société Botanique de France". Ceci va élargir son champ d'action en lui permettant de sillonner notre pays au hasard des sessions extraordinaires et surtout de nouer de nombreuses et solides amitiés parmi ses collègues.

  Il aura la satisfaction de diriger les études botaniques d'une quantité d'élèves, soit pour le simple plaisir de ceux-ci, soit pour la réalisation d'une thèse ou pour guider les premiers pas dans une carrière.

  C'est lui qui fera l'initiation, à l'étude de la Nature, de François Bugnon de Dijon, de Michel Bidault de Besançon, d'André Charpin de Genève, de Claude Béguin de Neuchâtel... Il engagera une correspondance très importante et suivie avec de très nombreuses personnes recevant ainsi des renseignements floristiques de premier ordre, des plantes à déterminer, des parts d'herbiers.

  Sa grande bonté, son honnêteté intellectuelle, sa largeur d'esprit sont telles que chacun se sent à l'aise chez lui, du botaniste chevronné au débutant.

  En 1949, Lucie Chevassus enseigne encore et le couple reste à Dijon pour que leurs fils reçoivent la meilleure instruction possible. Pierre Chevassus visite les herbiers du "Jardin Botanique de l'Arquebuse". Son choix se porte surtout sur l'herbier Genty dont il utilise toutes les parts pour déterminer ses propres récoltes et ainsi authentifier les espèces délicates. En 1960, Lucie Chevassus est atteinte à son tour par la retraite : le ménage s'installe à Gevingey. Pierre Cevassus adhère à la Société d'Histoire Naturelle du Jura dont il devint le Président, en 1961. Pendant vingt trois années, il la marquera de son empreinte, multipliant les sorties botaniques et les expositions afin de faire partager par tous l'amour et le respect du monde des plantes.

  Ses compétences floristiques, incontestables, le feront rechercher et il ira partout, adhérant à de nombreuses Sociétés, participant à de multiples colloques et réunions.

Delphine Chevassus,                                  

fille de Claude, deuxième fils de Pierre et Lucie Chevassus.

                                                                                                                       

Pierre et Lucie Chevassus
en pique-nique lors d'une sortie botanique.


mercredi 31 mars 2021

Annulation des sorties d'avril 2021.

Les sorties de la SHNJ prévues en avril sont annulées compte tenu des conditions sanitaires.

 En espérant que la situation sanitaire s'améliore rapidement pour que nous puissions nous retrouver.



samedi 27 mars 2021




                                    

Compte rendu de l’Assemblée Générale ordinaire 2020.


L’Assemblée Générale ordinaire (A .G.) prévue début janvier n’a pas pu avoir lieu en présentiel compte tenu des conditions sanitaires en vigueur, ces dernières perdurant le Conseil Collégial (CC) a décidé d’organiser une A.G.par mail et par courrier.

Le 8 mars 2021 les documents suivants ont été adressés à l’ensemble des adhérents de la SHNJ :

Un rapport moral 2020

Un rapport d’activité 2020

Un rapport financier 2020

Une proposition de modification du règlement intérieur.

La liste des candidats se proposant à l’élection du CC

Un bulletin de vote à retourner avant le 26 mars 2021.


Un rappel a été adressé le 21 mars 2021 aux adhérents qui n’avaient pas voté.


Au 26 mars 2021 le CC a enregistré 31 votes sur les 35 membres à jour de leur cotisation 2020 soit un taux de participation de 89 %, confirmant ainsi l’intérêt que représente la SHNJ pour eux. Les membres du CC les remercient pour cet encouragement et pour les mots de soutient joints à leur vote.


Après dépouillement :

Le rapport moral, le rapport financier et le rapport d’activité ont été approuvés à l’unanimité des membres ayant voté.

La modification du règlement intérieur à été approuvé par 27 voix et 4 abstentions.


Concernant l’élection du Conseil Collégial, conformément aux statuts deux membres de l’ancien Conseil tirés au sort se sont représenté (Christian BELDON et Joseph MARTIN). Un nouveau candidat s’était proposé Hervé TROUSSARD.

Le résultat de cette élection :

Christian BELDON est élu par 29 voix pour et 2 abstentions

Joseph MARTIN est élu par 30 voix pour et 1 abstention

Ces deux personnes sont élues pour 3 ans

Hervé TROUSSARD est élu par 30 voix pour et 1 abstention.


Pour 2021 le Conseil Collégial est constitué par :

Christian BELDON

Pascal BRENIAUX

Joseph MARTIN

Laurence ROSAIN

Arlette TROUSSARD

Hervé TROUSSARD


Fait à Lons le Saunier le 27 mars 2021

Le conseil Collégial