vendredi 10 janvier 2020

C.R. de l'Assemblée générale ordinaire du 10 janvier 2020.

                                                           Lons-le-Saunier le 10 janvier 2020

                   ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2019
                          COMPTE RENDU 







            Présents : Bastien Bruno, Bastien Christiane, Beldon Christian, Breniaux Pascal, Camus  Claude, Danton Daniel, Devaux Sandrine, Fumey Cédric, Gauran René, Gonzy Michèle, Grosjean Jean-Pierre, Jacquier Denise, Jacquier Gérard, Lacroix Evelyne, Malécot Denis, Martin Joseph, Michelin Philippe, Poirel Gilles, Renard  Bernadette, Renard  Michel, Roland Jacques, Rosain Laurence, Roulière-Lambert Marie-Jeanne, Schifferdecker François, Tissot-Sibille Annick, Trossat Chantal, Trossat Jean-Claude, Troussard Arlette, Troussard Hervé.
           Représentés : Bailly  Andrée, Gilbert Jean-Pierre, Jacquier Christine, Nizan Pierre-Alexis, Pageaut Michel, Perrard Marie-Madeleine, Prost André, Trévisan  Pierre-Jean.
          Absents : Boudier Marie-Thérèse, Cornet Sylvie, Grebot Maryse, Manasterski  Chantal, Manasterski  Christian, Monnot Françoise.
          Non adhérents : Malécot Dominique, Lacroix Gérard.

          Le quorum étant atteint, le Président déclare l’assemblée générale ouverte.

RAPPORT MORAL

Bonsoir à tous et merci de votre présence.

En ce début d’année, permettez-moi de vous présenter mes meilleurs vœux pour 2020. Ils s’adressent à tous, et plus particulièrement à vous, à vos familles, et à tous ceux que vous aimez ou avez aimé. Mais ils s’adressent aussi à notre société, dont nous avons récemment fêté, discrètement, le centenaire.

J’avais fait un historique sommaire de notre société l’an dernier, Hervé nous avait fait, il y a deux ans maintenant, un rapport décennal d’activités. Cette dernière année, les activités ont été tout aussi importantes que les années précédentes, qu’ils s’agissent de sorties botaniques ou mycologiques, on encore des conférences.  

Ces dernières ont été au nombre de sept et ont traité comme à l’habitude de sujets variés  avec une fréquentation régulière et assidue d’adhérents intéressés. Gilles s’est investi cet automne sur le thème des lichens, et a attiré quelques uns d’entre nous, dans une formation spécifique. Les visites se sont échelonnées à partir d’avril, jusqu’à la mi-juillet  et ont bénéficié d’un temps, dans l’ensemble favorable : une seule dut être annulée en raison des fortes chaleurs. Elles sont toujours suivies avec assiduité par un noyau de passionnés. Les visites mycologiques ont pris le relai  à l’automne grâce à un temps favorable à la fonge.  A noter également une sortie sur Mirebel pour la récolte de fruits sauvages d’origine locale avec JNE. Deux expositions mycologiques ont eu lieu à dans des villages du Plateau.

Pour mémoire je rappellerai que je participe à diverses commissions administratives tels celle de la Nature, des Sites et Paysages, les comités consultatifs des réserves naturelles régionales de la Cote de Mancy et de la Seigne des Barbouillons. Dans le cadre de la première instance, la SHNJ a été associé à la réflexion sur la protection des biotopes des forêts d’altitude (ex biotope à grand tétras) et à celle concernant la liaison Tuffes Dole sur la station des Rousses. Le pouvoir que nous avons dans ce genre de commission est pour le moins limité même et c’est une première, nous avons participé à l’élaboration de l’arrêté « Tétras ».

Malgré toutes les activités proposées et leur qualité, force est de constater la dégradation lente mais constante du nombre de nos adhérents. Ce constat m’interroge, et met en danger l’avenir de notre société, mais je me répète sans doute d’une année sur l’autre.
Je me permets de faire un petit aparté me concernant

Il y a un peu plus de 12 ans, Michel Senente et Denis Tarare m’ont proposé le siège de président, alors que je ne faisais pas encore parti du conseil d’administration de notre Société. J’ai accepté et avec l’ensemble du bureau, nous avons essayé et réussi à faire vivre la SHNJ pendant toutes ces années. Il y eut bien sûr des échecs, mais également des réussites, je ne reviendrai pas ni sur les uns ni sur les autres, mais ceux qui m’ont le plus perturbé sont ceux ayant trait à l’humain.  Depuis Le décès d’Elyse en 2015, j’ai envisagé de façon récurrente, mon retrait d’un certain nombre d’organismes dont j’étais président ou gérant. Pour deux d’entre eux, c’est en cours de finalisation. Pour la Société d’Histoire Naturelle je vous ai, à deux reprises au moins, fait savoir que je me retirerais de la présidence et du conseil d’administration à la fin de mon mandat. C’est aujourd’hui mon ultime intervention dans le cadre de notre société.

Merci pour votre appui, et je vous remercie tous pour ce que vous m’avez apporté.

Avant de mettre aux voix mon rapport moral, je peux répondre aux questions, suggestions et remarques dont vous souhaiteriez me faire part.

Aucune question n’est posée, Hervé Troussard remercie le président pour ses 12 années au service de la Société.

Le rapport moral est approuvé par 36 pour et une abstention.


                                                                         RAPPORT D'ACTIVITÉS

Conférences

8 mars :
 « Géologie et vignoble  jurassien»  par Michel Campy. Les conférences de Michel Campy sont toujours très prisées et l’assistance était aussi nombreuse qu’intéressée. Son dernier ouvrage « Terroirs viticoles du Jura », publié par Mêta Jura, a été présenté à cette occasion. 

12 avril :
 « Lons - le - Saunier depuis 300 millions d’années » par Yves Mathieu, encore de la géologie mais dans un cadre bien différent. Nous avons tout de même pu constater qu’il n’y avait pas de contradiction géologique avec la conférence précédente.

10 mai :
  « les névroptères : fourmilions, ascalaphes et consort » par André Prost, nous a permis de découvrir cette classe d’insectes peu ou pas connus. Conférence très éclairante sur la classification de ces petites bêtes. Nous avons également pu regarder les spécimens mis à disposition. Un public nombreux et intéressé. 

27 septembre :
 « Les intoxications par la consommation volontaire de champignons », une conférence très dense et de haut niveau par Gilles Poirel qui ne nous a fait grâce d’aucun type d’empoisonnement. Nous devrions tout savoir sur les symptômes, syndromes, remèdes et conséquences fatales possibles et donc être très prudents quand nous ramassons des champignons.  

11 octobre :
 « Les galles »  par Louis Girard, qui est presque un habitué puisque c’est la 4ème   conférence qu’il nous dispense. Comme toujours un exposé très clair et riche de photos pour un thème moins simple qu’il pourrait paraître à première vue. Nous avons pu également observer divers spécimens apportés par le conférencier.

08 novembre :
 « Les grands prédateurs »  par Patrice Raydelet. Après le visionnage d’une vidéo permettant d’appréhender ce qu’est un prédateur et la prédation, les participants ont pu échanger avec le conférencier, président du pôle « grands prédateurs », pour approfondir ou préciser certains points.

6 décembre :
 « Pollution environnementale par les antibiotiques ». L’exposé de Xavier Bertrand nous a plongés dans le monde étonnant des bactéries et la découverte des antibiotiques destinés à
inhiber la vitalité des bactéries pathogènes. Il a aussi évoqué l’utilisation  intensive et pas toujours raisonnée des antibiotiques qui se retrouvent dans notre environnement.

Sorties sur le terrain 

Avril :
    Mercredi 10 après-midi sortie sur le thème des plantes printanières à Sermu a permis de plancher, entre autre, sur la détermination des violettes et les caractères spécifiques des différentes espèces. 

Mai :
    Dimanche  12 : sortie sur la journée à la réserve naturelle de la Combe Lavaux-Jean Roland (près de Dijon). Une vingtaine de participants enchantés par cette sortie et la richesse des plantes rencontrées : plus de 25% des espèces bourguignonnes sont présentes sur ce site, qui offre de plus un paysage très varié. Le groupe a bénéficié d’un encadrement de haut niveau.

Juin :
    Mercredi 5 : sortie en commun avec les SHN de Champagnole Arbois Salins au "bief de Corne" vers la Châtelaine sous la houlette éclairée de Pascal Collin, a réuni une cinquantaine de participants. Ce nombre conséquent, et exceptionnel, n’a pas été sans poser quelques problèmes pour suivre les explications données par notre cicérone. 

   Samedi 29 : sortie prévue à Bellefontaine, supprimée en raison des températures excessives

Juillet :
    Mercredi 10 : la visite du site de Spiranthes d’été dans la combe d’Ain, sur la commune de Mirebel, a attiré une vingtaine de personnes, dont des habitants des environs. Ils ont pu découvrir l’un des deux sites de Spiranthes aestivalis répertoriés du Jura.

Sorties mycologiques en forêt

04 septembre - 30 octobre : le mercredi :
   10 sorties prévues mais 12 réalisés grâce à la pluie qui a été favorable à la fonge et à l’intérêt des passionnés : 375 espèces rencontrées pour près de 1000 déterminations. 

Expositions mycologiques

15 septembre à Vevy, salle polyvalente :
  Cette exposition avait été proposée pour faire suite au repas du centenaire et en échange de la gratuité de la salle. Elle est finalement rentrée dans le cadre des 2 expos mycologiques décidées en remplacement du festival de la nature au Carcom l’année où celui-ci n’a pas lieu, puisqu’il se tient désormais tous les 2 ans.

20 octobre  Mirebel :
  Il s’agit de la traditionnelle exposition qui se pérennise depuis plusieurs années et draine un public nombreux et intéressé que ce soit pour la cueillette des champignons le matin ou pour la visite de l’exposition l’après-midi.

Formation en lichénologie 

Cette formation, réalisée à l’initiative de Gilles Poirel, comporte 2 volets : - D’une part une formation théorique (2 séances de 2 heures)  - D’autre part de sorties sur le terrain pour récolte et déterminations et microscopie en salle. Certaines de ces sorties sont prévues au 1er trimestre 2020.  Un grand merci à Gilles pour cette initiative et au CFA de Montmorot qui a mis une salle et des microscopes à disposition.

Forum Samedi 7 septembre. 

Le bureau avait décidé de participer à ce forum qui peut apparaître comme un moyen pour se faire connaître et présenter les activités de la Société

Centenaire 14 septembre.


 Après bien des aléas et hésitations sur la façon de fêter le centenaire de l’association et faute de trouver les intervenants nécessaires pour participer à un colloque, la
proposition d’un repas convivial avait été retenue lors de l’AG 2018. Compte tenu du faible nombre de réponses positives, même après relance, ce repas qui devait avoir lieu dans la salle polyvalente de Vevy s’est finalement tenu dans le cadre bucolique de la Grange Rouge à Geruge. Un sympathique moment de convivialité. 

D’autres sorties et activités, non inscrites au programme, sont relatées dans le bulletin annuel.

Joseph Martin précise qu’Hervé Troussard a représenté l’association pour l’exposition mycologique de Mâcon et lui-même pour celles de Champagnole et Saint Amour

Le rapport d’activités est approuvé par 36 pour et une abstention.


                                                                                  BILAN FINANCIER



L’exercice 2019 fait apparaître une minoration de 1782,31 €.  Le solde général des comptes est de 6119,44 € au 31 décembre 2019.

Quelques remarques concernant ce bilan : - il n’y a pas eu de subvention extraordinaire puisqu’il n’y a pas eu de festival de la nature - le montant correspondant au local est celui qui est facturé par la ville sous la rubrique « entretien » - les conférenciers sont dédommagés uniquement de leurs frais de déplacement. - l’adhésion à la société mycologique de France est obligatoire pour pouvoir faire l’acquisition des réactifs nécessaires à la détermination des champignons.

Le bilan financier est approuvé à l’unanimité.


                                               RENOUVELLEMENT DU BUREAU

Le président rappelle que nos statuts prévoient un renouvellement tous les quatre ans de l’ensemble du conseil d’administration. Ce dernier doit comporter 6 membres au moins dont un président, un ou deux vice-présidents, un secrétaire, un trésorier. Dans notre formation actuelle nous avions dernièrement 7 personnes dont 1 président, 1 vice président, 1 secrétaire et 1 secrétaire adjoint, 1 trésorier et 2 membres.   Trois adhérents ont rejoint le CA en « auditeurs libres » depuis l’AG 2018. Denis Malécot les remercie chaleureusement.

Le président fait appel de candidature.

Aucun membre présent ne se déclare candidat et le président précise qu’aucune proposition ne lui est parvenue à ce jour. En l’absence de candidat, faute de bureau, la SHNJ ne peut donc fonctionner.

Quelques réflexions concernant cet état de fait : - la plupart des membres du CA sont en fonction depuis de nombreuses années et s’essoufflent - fonctionnement hiérarchique : le CA gère aussi bien les questions administratives que les animations d’où une charge de travail importante. - l’appel à volontaires (lors de l’AG 2018) pour proposer des sorties n’a pas reçu de réponse. - absence de relève pour prendre les responsabilités de base : présidence, secrétariat, trésorerie.  

Plusieurs solutions sont envisageables :
               mise en sommeil temporaire.
               regroupement avec une autre association poursuivant des activités similaires.
               travailler en formation collégiale
               dissolution
Ces trois dernières possibilités nécessitent la réunion d’une AG extraordinaire.

Hervé Troussard donne un bref aperçu du fonctionnement collégial d’une association (cf. annexe 1) et cite quelques associations fonctionnant sur ce modèle. Michèle Gonzy apporte quelques précisions sur la mise en sommeil temporaire. (cf. annexe 2). Faute de « repreneurs potentiels » il n’est toutefois guère possible d’envisager cette solution. Concernant un regroupement avec une autre société, le président précise qu’il n’a pris aucun contact préalable estimant que le choix entre les solutions possibles appartenait aux adhérents. Les adhérents se disent satisfaits des nombreuses activités de l’association et estiment qu’une dissolution serait très regrettable. Une dizaine d’adhérents seraient potentiellement prêts à s’investir dans un fonctionnement collégial qui serait à définir en fonction de nos souhaits. 

Afin de réfléchir à cette solution, le CA actuel accepte de prolonger ses fonctions pour examiner  les différentes possibilités et proposer de nouveaux statuts.

Une assemblée générale extraordinaire sera convoquée pour le vendredi 7 février à 20 h 30 au centre social.

L’ordre du jour étant épuisé, le président invite les participants à partager un moment de convivialité.
__________________________________


Merci pour le compte rendu de cette A.G. à Michèle Gonzy, secrétaire.

Bulletin 2019

Pour lire plus facilement ce fichier pdf , vous pouvez cliquer en haut à droite du document dans le petit carré agrémenté de flèches.


Merci à Jean-Pierre Grosjean pour les heures de travail passées à l'élaboration de ce bulletin.