mardi 21 juillet 2015

La Mâcre nageante ou Châtaigne d'eau. Trapa natans.


Trapa natans (Lythraceae).
Carl von Linné 1753.
La Mâcre nageante ou Châtaigne d'eau.

Plante protégée en Alsace, Aquitaine, Basse Normandie, Champagne-Ardenne, Limousin , Midi-Pyrénées, Nouvelle-Calédonie.

                           Trapa natans, la Mâcre nageante ou Châtaigne d'eau est une plante aquatique annuelle des eaux tranquilles, profondes de 1 à 3 mètres, épuratrice mais parfois assez envahissante, ayant de fines racines pour s'encrer dans la vase. Si aujourd'hui elle est classée dans les Lythracées, elle faisait auparavant partie de la famille des Trapacées. La Châtaigne d'eau fleurit en juillet-août.
                            La tige est rampante, ondoyante et peut atteindre jusqu’à 6 mètres de long, en fonction de la profondeur du plan d'eau.
                            Les feuilles sont de deux types:
                                 - les feuilles inférieures, submergées, sessiles, opposées, pennatiséquées, en lanières capillaires;
                                 - les feuilles supérieures flottantes, de 2 à 3 cm de long, étalées en rosette, coriaces, rhomboïdales, dentées, luisantes dessus, plus ou moins avec des reflets rougeâtres et velues dessous, à pétiole long de 5 à 9 cm renflé en vessie au milieu et servant de flotteur, ceci au moment de la floraison.
                            Les fleurs sont aériennes, axillaires, solitaires, longues de moins de 1 cm, à l'extrémité d'un court pédoncule. Le calice à tube court, soudé à l'ovaire jusqu'au milieu, est à 4 lobes persistants, devenant épineux lors de la formation du fruit. Les pétales, au nombre de 4, sont blancs. La fleur est à 4 étamines et un style filiforme à stigmate en forme de tête de clou.
                           Le fruit, de 3-4 cm, ligneux, subglobuleux, brun-gris, à une loge et une graine, est terminé par quatre épines robustes, étalées, issues de la transformation des dents du calice. Ce fruit ne s'ouvre pas et peut conserver son pouvoir germinatif une douzaine d'années.

                          La graine, riche en amidon, est comestible et se consomme comme les châtaignes. Elle était assez fortement consommée déjà au Néolithique.

Trapa natans.
Plante avec ses feuilles en rosette.
Étang Vaillant, Chapelle-Voland 39140. 2014/06/19.

Trapa natans.
Plante avec ses feuilles en rosette.
Étang Vaillant, Chapelle-Voland 39140. 2014/07/24.

Trapa natans.
Plante avec ses feuilles en rosette et une fleur.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Jeunes feuilles en rosette se développant.
Étang Vaillant, Chapelle-Voland 39140. 2014/06/19.

Trapa natans.
Pétiole de feuille en rosette renflé en vessie et servant de flotteur .
Étang Vaillant, Chapelle-Voland 39140. 2014/06/19.

Trapa natans.
Feuilles inférieures submergées en lanières capillaires.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fleur à l’extrémité d'un court pédoncule, avec
son calice à tube court soudé à l'ovaire jusqu'au milieu.
Étang des Grands Graviers,
 Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fleur à 4 pétales blancs,
avec son calice en tube court collé à l'ovaire jusqu'à son milieu.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fleur à 4 pétales blancs,
 avec son calice en tube court collé à l'ovaire jusqu'à son milieu.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fleur à 4 étamines.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fleur à 4 étamines et style filiforme à stigmate en forme de tête de clou.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Groupe de feuilles en rosette retourné, montrant un fruit en formation.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Trapa natans.
Fruit en formation , montrant le reste du style.
Étang des Grands Graviers, Larnaud 39140. 2015/07/16.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire